Sélection Courage

Source : Pixabay

Haut les cœurs !
Oui, nous aurons vu changer de ton nos pantouns, du lancement hivernal de ce Printemps des Poètes 2020 à son prolongement printanier.
Sur les 42 pantouns que nous avons reçus, nous en avons retenu 24. Voici notre sélection.
Elle est souvent jeune, débutante, toujours fidèle, parfois enthousiaste comme l’est la jeunesse : qu’elle nous conduise tous jusqu’à un plus bel été… qui sera donc aux couleurs de Bretagne avec notre Concours annuel 2020, comme vous en avez déjà lu l’annonce et la présentation dans notre numéro 25 de la Revue. Vous le retrouverez très bientôt sur ce même Blog et vos réseaux.
En attendant – Courage à toutes et à tous, et vive un plus généreux demain !

Que de rous-rous il a fallu
au pigeon pour s’accoupler.
Que de courage il m’a fallu
pour arrêter de fumer.
Marie Derley

Quand au loin s’enfuit l’hirondelle,
Le printemps prend des teintes lasses.
Quand le courage perd ses ailes,
La peur engloutit les audaces.
Cédric Landri

La branche casse, l’oiseau tombe et se blesse ;
Il reprendra son vol, plus libre, plus sage.
Vulnérabilité n’est pas faiblesse :
Quand l’une est lâcheté, l’autre est courage.
Margot Grellier

Autour d’une vieille ancre
Le corail fait ses mâts.
Au fin fond de nos encres
Quelques mots renégats.
Cédric Landri

Dangereux et sans prudence
Est souvent l’animal blessé
Courageux jusqu’à l’inconscience
Peut être le timide acculé
Michel Betting

Pluvieux les paysages,
Où s’en vont les étés ?
Je n’ai point de courage,
Où puis-je en acheter ?
Cédric Landri

Le pommier n’a pas survécu
En dépit de tous les efforts.
Sa vaillance n’a pas vaincu,
Son esprit usé s’évapore.
Olivier Gabriel Humbert

Pas d’entracte
Au bal des vaillants
Être en phase avec ses actes
Comprendre son environnement
Sandy Dard

Comme les mûriers filent la soie
A moins que ce ne soient les vers,
Se tisse l’audace d’être soi
Voici l’endroit / voici l’envers.
Véronique Viala

Devant le plus petit danger,
le jeune lièvre étourdi
ravale ses envies de bravoure.
N’osant braver les difficultés,
le jeune homme couard s’enhardit
en mettant fin à ses amours.
Armelle Grellier – de Calan

Séparation

Petit ru se précipite à la rivière
qui, sans mot dire, s’enfuit vers le fleuve.
Toi, sans maudire, tu as le courage
d’affronter ta douleur.
Armelle Grellier – de Calan

Mante religieuse, implacable tueuse,
le mâle malin, d’un bras se sacrifie.
Options ni vertueuses ni courageuses :
abandon et fuite peuvent sauver la vie.
Yann Quero

Soleil chaud, cœlacanthe des profondeurs,
improbable rencontre aux confins des âges.
Explorer des froides ténèbres le cœur
demande d’excaver en soi le courage.
Yann Quero

Une bourrasque, le nid envolé.
Déjà l’oiseau recherche des brindilles.
Une larme se noie dans l’encre renversée.
Prend sa plume, et recommence la petite fille.
Sylvia Rosset

Le courage authentique,
est-ce un intense don ?
Vaillante déraison,
le cœur jamais n’abdique.
Gérard  »Artal » Hartalrich

Une abeille peut suffire
Pour protéger une ruche.
Juste Cause ne chavire
Si Courage ne trébuche.
Valeria Barouch

Les couleurs du courage

À Christian et pour X,
en souvenir d’émeutes raciales et de vagues scélérates
Nouakchott 1989
(Et à Corneille)

Sera-t-il donc blanc le courage –
noir comme un tableau de Soulages ?
Une main lancée sans penser
instant rouge – une vie sauvée.

Noir comme un tableau de Soulages
obscures clartés du courage.
Dans l’écume ta main lancée
instant bleu – une vie sauvée.
Jean de Kerno

Étrange sonate du confinement :
Piano et cliquetis du télétravail…
Pénible souvenir du casernement,
L’amère sensation d’être du bétail…
Olivier Gabriel Humbert

Confrontées au tamanoir, les fourmis
ressentent plus de peur que de rage.
Se comporter en temps de pandémie
exige sagesse plus que courage.
Yann Quero

Pantouns échangés

Du haut du clocher tout enlierré
s’envole la colombe librement.
Les pages d’un livre bien inspiré
permis d’évasion du confinement.
Valeria Barouch

De l’obscurité du confinement
nul n’en saurait prédire la fin.
Tes Pantouns me parviennent gentiment
tel un bouquet embaumé de parfum.
Linda Stroun

Laisser un Commentaire