Le pantoun à l’Unesco !

Image d’illustration : © Policy Research Center of Education and Culture, Ministry of Education and Culture, Indonesia, 2017

            Le pantoun vient enfin d’être inscrit sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO. Lettres de Malaisie y a consacré un compte-rendu auquel nous renvoyons, contentons-nous d’ajouter « enfin ».

            Enfin, non parce que nous œuvrons en ce sens depuis bientôt une décennie, et sommes les seuls à le faire en tant que plate-forme poétique. Ni parce que, par ailleurs,  la reconnaissance internationale manquait  (rappelons que le daina, genre letton proche du pantoun, y est inscrit depuis 2001, cf.  Pantouns n° 17) : en effet l’art du pantoun est déjà bel et bien inscrit par l’UNESCO – mais sous l’intitulé d’une de ses variantes nommée le dondang sayang, et supposée en l’occurrence « nationale » (cf. nos Dossiers Pantoun et Musique 1 & 2 et les n° 21 et 23 de la revue). Mais pour qu’il fût reconnu en sa forme globale – le « genre » pantoun – et en une dénomination unique (pantun) alors qu’il en a tellement… encore fallait-il que les nations qui se partagent aujourd’hui l’Archipel où il se promène en toute liberté acceptent aussi, du coup, de se le partager.

D’ailleurs, j’ai pris soin d’éviter d’écrire archipel malais (on me l’a assez reproché !), ou archipel indonésien (j’y ajouterais les reproches inverses), et l’option archipel malayo-indonésien ne m’est satisfaisante qu’à moitié… Cela fait bien réfléchir…  Mais voilà ! C’est fait ! Le poète Muhammad Haji Salleh, si souvent présent à nos côtés, peut enfin écrire « le pantoun appartient donc maintenant, officiellement, au monde ».

Nous sommes fiers  de présenter à Sieur Pantoun, en cadeau de bienvenue au monde, notre centaine dépassée de contributeurs pantouneurs, et tous ceux qui vont les suivre, à n’en pas douter.

Georges Voisset / AFP – Pantun Sayang

Laisser un Commentaire