Michel Betting

Michel Betting est informaticien, il a la cinquantaine. À vingt ans, découvrant Stefan Zweig et son « Amok », il était loin de se douter que quelques décennies plus tard, il replongerait dans le monde indo-malais, grâce aux pantouns. Hasard ? Coïncidence ? Destin ?

Quelques-uns de ses pantouns :

Sous les bourgeons gonflés
Par le soleil réchauffées les feuilles apparaissent
Sous son chemisier gonflé
Le vent s’engouffre et sa peau caresse

***

Branches de cerisier en fleurs
Denses comme des roseaux à massette
Blanche ta peau sous ta robe à fleurs
Danse de joie en route pour la guinguette

2 Commentaires

  1. Marie-Dominique Crabieres

    Cher Monsieur, vos aimables commentaires sur mon modeste recueil, publiés sur le site du Tanka- Francophone m’ont sincèrement émue, je vous en remercie et vous félicite de votre poésie que je découvre à l’instant en même temps que le Pantoun. Je la trouve magnifique.
    Amitiés.
    Marie Verbiale -Crabières

    • Michel Betting

      A mon tour de vous remercier pour votre aimable commentaire. En effet j’ai beaucoup apprécié vos tankas, que ce soit dans votre livre ou dans la revue du tanka. C’est d’ailleurs dans cette dernière, en ce début d’année, que j’avais vu un appel à pantouns, genre dans lequel je tente maintenant d’exprimer mes sentiments.

      Amitiés

      Michel Betting

Laisser un Commentaire