Revue Pantouns : Numéro 21

Cliquer pour lire 48 pages, 9MB

Le vingt-et-unième numéro de la revue Pantouns sort ce jour et vous propose un dossier spécial consacré au « pantoun en voix ». Sont aussi annoncés dans ce numéro les trois lauréats de notre Concours international du pantoun francophone 2018 : bravo à eux ! Au fil des pages, vous pourrez découvrir des pantouns d’écoliers très inspirés, une présentation des créations pantouniques du compositeur hollandais Paul Johan Seelig, un entretien avec Joël Hardy, président de l’association « La Culture de l’Art », et des comptes-rendus de nos dernières lectures poétiques. Sans oublier vos pantouns et nos projets pour l’avenir ! Entamez dès à présent votre lecture en cliquant sur la couverture ci-contre.

Nous tenons à remercier chaleureusement les contributeurs qui continuent de nous soutenir et de faire vivre cette revue, pour cette édition et dans l’ordre alphabétique : Valeria Barouch, Michel Betting, Marie-Dominique Crabières, Gérard « Artal » Hartalrich, Patricia Houéfa Grange, Jean de Kerno, Cédric Landri, Michel Miaille, Aurore Pérez, Sham et Georges Voisset. Nous souhaitons aussi la bienvenue à nos nouveaux contributeurs : Yrène d’Artmanse, Camille Brantes, Anneh Cerola, Marie Derley, Claire Maréchal et Clément G. Second, et nous encourageons quiconque souhaite s’essayer à l’art du pantoun à nous envoyer ses créations.

Notre adresse d’envoi pour vos contributions :
pantunsayangafp(a)gmail.com

Au sommaire également : la désormais traditionnelle Page du pantouMeur, et notre invitation spéciale pour cette année 2018 :

« PANTBUN »

Vous connaissiez le prosimètre, peut-être sans le savoir : de la prose, parsemée de « mètres » là où la prose ne suffit plus. Les poètes japonistes l’ont fait connaître sous un nom bien plus exotique et donc japonais – le haibun.  N’est-il pas temps que les pantouneurs se souviennent que le monde malais n’a pas attendu la célébrité d’un Bashô pour pratiquer le prosimètre ? À vos plumes !
Appel à textes permanent

Très bonne lecture et au plaisir de lire vos pantouns (et pantbun) !

Laisser un Commentaire