Sélection « Tu es comme »

Source de l’image : Pixabay

Suite à notre dernier appel à textes sur le thème « Tu es comme », nous vous remercions pour vos propositions et vous dévoilons avec plaisir notre sélection ! Sur les 41 pantouns reçus, nous en avons retenu 18. Ne relâchez pas vos efforts ! Nous vous solliciterons dans les jours qui suivent à travers un nouvel appel. N’oubliez pas qu’il est toujours possible de nous adresser également d’autres pantouns, hors appels, pour publication dans notre revue. Bonne lecture !

Valeria Barouch

Le Père Noël peut se passer de lutins,
Le marché des fêtes achète en Chine.
Tu es comme ces contes pour bambins
Que le temps couvre d’une terne patine.

Michel Betting

Grande et Petite Ourses
Décorent notre ciel nocturne.
Tu es comme un vieil ours
Bougon et taciturne.

Un rayon de soleil chasse la pénombre ;
On se croirait dans un tableau de Hopper.
Tu es comme une fleur parmi les décombres :
Tu donnes de l’espoir et réchauffe le cœur.

Marie Derley

C’était un temps léger dans les calendriers,
les poissons du torrent riaient dans les méandres.
Tu étais comme un feu qui faisait tout briller
même l’eau nous semblait de l’or pour salamandres.
(Shigi-san, Japon, mai 2019)

Au marché, contre peu d’argent,
un pain exquis, des fruits juteux.
Tu es comme les bons marchands
offrant beaucoup, demandant peu.
(marché de Chania, octobre 2019)

Kathrine Hasnaoui

Dans l’eau moirée du lac, mystérieux miroir,
Se reflète la lune aux éclats d’héliodore.
Tu es comme le jour qui s’habille de noir,
Ton éclat se rehausse, plongé dans l’ombre encore.

Haut dans le ciel limpide aux clartés de cristal
Plane le gerfaut blanc, embrassant l’horizon.
Tu es comme affamée d’azur et d’idéal :
Le monde étroit et clos te semble une prison.

Dansent les pinisis, là, sur les flots sans but –
Ô note aigre du vent qui les vient chavirer !
Tu es comme le fou qui sautille et culbute,
La vie est brève, hélas ! Hâtons-nous de danser.

Olivier Gabriel Humbert

Peur du réchauffement climatique
De plus en plus de chaleur soudaine.
Tu es comme nous tu diagnostiques
De moins en moins de chaleur humaine.

La mer comme elle l’a toujours été
Que font ces plastiques près du ponton ?
Tu es comme tu l’as toujours été
Que vient faire cette ride sur ton front ?

Jean de Kerno

Plus le sommet dévoile sa beauté,
plus le vieux grimpeur fixe ses pieds.
Tu es comme une fin d’année
qui attend Noël, ravie d’être épuisée.

Cédric Landri

Le zéphyr est si pur
Que le ciel s’émerveille.
Tu es comme un murmure
Dans le creux de l’oreille.

Une rainette saute et se mouille,
Peut-être qu’un beau crapaud l’attend ?
Tu es comme une pluie de grenouilles,
Comment fais-tu pour coasser autant ?

Tout un sapin de Noël luit,
Tant de guirlandes se dévoilent.
Tu es comme une belle nuit,
Tes regards lancent des étoiles.

Yann Quero

Charbon et diamants sont semblables
tous deux constitués de carbone.
Tu es comme un démon chez les diables
comment veux-tu que je te pardonne ?

Christine Saint-Geours

Portrait d’oiseaux sous la pluie

La pluie efface le paysage,
tôt le matin l’oiseau s’exaspère.
Tu es comme l’ombre dans l’image
d’une brève averse saisonnière.

Pluie d’automne lustre chaque feuille,
demain l’oiseau aura branche vide.
Tu es comme un bruissement dans l’onde,
présence du vide au fond de ton œil.

De la courte éclaircie naît la chaleur,
l’oiseau y puise ses audaces.
Tu es comme la brise fugace,
dans chacun de tes élans un bonheur.

Laisser un Commentaire